Suivez nous

Médias

Bouabdallah Ghlamallah dresse un tableau noir des médias

Publié

le

Les programmes ramadanesque continuent à faire parler d’eux. Bien que riche et diversifié, leur contenu reste pour le moins reprochables, tant sur les valeurs nationales que religieuse.

C’est d’ailleurs un constat partagé par  le président du Haut conseil islamique (HCI), Bouabdallah Ghlamallah qui usant d’un langage fort s’en est pris aux médias et aux journalistes tout en rejetant la faute de cette anarchie audiovisuelle sur l’Autorité de Régulation de l’Audiovisuel .

En effet, invité du forum d’Echaab, Ghlamallah n’a pas hésité à descendre en flammes les programmes télévisés de ce mois sacré, notamment des caméras cachés et des feuilletons drama, qui selon lui s’oppose aux valeurs nationales et religieuse en ce mois de ramadhan.

Pour lui, le secteur des médias en Algérie connait une grande anarchie, d’autant plus que le contrôle censé être assuré par l’Arav est absent. Il estime que le retard de la mise en vigueur des activités de cette instance a grandement contribué à la détérioration des programmes.

Continuant sur sa lancée, le président du HCI dira même que « certaines chaines tv prétendent combattre la corruption, alors qu’elles n’y sont pas loin au regard des méthodes qu’elles utilisent pour avoir de la publicité« .

Par ailleurs, l’intervenant à pointé du doigt certains journalistes qui manquent de compétence et de professionnalisme, ainsi que des professeurs et des experts qui quémandent  des passages dans les plateaux télé.

Commentaires
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *