Suivez nous
radios radios

Médias

Les radios bénéficient de plus de libertés au sujet du Hirak

Publié

le

La vague de dénonciation des entraves au travail journalistique ayant touché les médias publics semble porter ses fruits. Les radios nationales commencent à aborder les manifestations anti 5eme mandat et invite des personnalités de l’opposition pour  parler librement  de la situation actuelle.

En effet, la stratégie de couverture a changé depuis la lettre adressée par les journalistes de ce média à leur directeur le 24 février dernier. Dans cette lettre ils avaient dénoncé «le silence imposé par leur hiérarchie sur les récentes manifestations contre le 5e mandat ainsi que le non-respect de la neutralité dans le traitement de l’information au sein des rédactions de la Radio» mais également les sit-in.

Puisque désormais les rédactions de la radio nationale parlent plus librement des événements, les couvrent et invitent même des personnalités de l’opposition pour en parler.

La radio invite l’opposition

A titre d’exemple, l’émission l’invité de la rédaction animée par Souhila el Hachemi a invité l’ex ministre Abdelaziz Rahabi, fervent opposant.  Daif Essabah sur la chaîne 1 animée par Amine Saadi a invité l’ex ministre Aboudjerra Soltani. Ou encore Abderrahmane Saidi, membre du HMS dans l’émission «heure de débat » sur la chaîne 1 également.

Ainsi, on peut dire que les journalistes de la radio nationale ont désormais une certaine liberté et latitude dans le traitement de l’actualité nationale. Notamment « le hirak » et la situation politique, vu que c’est le sujet d’actualité depuis le 22 février dernier.

D’autre part, la radio El Bahdja passe la chanson «liberté» de Soolking qui fait des millions de vues sur Youtube. Dans laquelle il dénonce les vices du système et les «faux discours» des représentants de l’État.

Le journaliste Mahrez Rabia, ancien de la radio confirme ce constat en publiant sur son compte Twitter une note d’information interne. Cette note dit que «devant les garanties présentées, avec insistance par la direction générale, relative à l’ouverture, dans l’accomplissement de notre mission de service public, (rapporter les faits tels qu’ils se présentent), nous vous informons que le sit-in prévu demain, jeudi, 14.03.2019, est annulé».

La télévision publique sur la voie de la radio nationale :

C’est également le même cas pour la télévision publique. Qui aborde désormais le sujet et lui accorde un temps d’antenne. Le vendredi 15 mars où le JT de 20h a consacré 8 minutes 28 secondes aux manifestations.

Cependant, les journalistes de l’ENTV ont tenu hier  un sit-in avec une multitudes de revendications :

  • Nous demandons aux chargés de communication des ministères de ne pas s’imisser dans notre travail.
  • Il faut adapter les émissions de la télé avec la situation actuelle.
  • Couvrir les événements n’est pas une position politique mais un devoir déontologique
  • Nous voulons couvrir le Hirak en toute objectivité
  • Oui pour une télé publique ouverte à tous
Commentaires

Revue de presse

Revue de presse algérie

Programme TV

  • 21:00 Foot Show
  • 19:25 Kolchi adi ii
  • 20:45 Questions d'actu
  • 21:00 Iftah Kelbek

    A lire

    Media World

    Publicité

    Facebook