Suivez nous
Anis Rahmani ne vois pas d'autre candidat que Bouteflika Anis Rahmani ne vois pas d'autre candidat que Bouteflika

Médias

La sortie pleine de messages d’Anis Rahmani

Publié

le

A la veille des élections présidentielles, et au milieu des nombreuses tractations, le patron d’Ennahar a tenu à réagir pour faire taire certaines rumeurs qui circulent sur un pacte entre lui et l’homme d’affaire Issad Rebrab pour un éventuel soutient de Ali Ghediri lors des présidentiels d’avril 2019.

Le parton du groupe Ennahar à répondu à ses rumeurs par une réunion avec tous ses journalistes afin de rappeler la déontologie qu’ils doivent suivre dans la couverture de cet éventement. Une réunion pleine de messages subliminaux.

En effet, Mohamed Mkadem a rappelé qu’à titre personnel son choix est fait par conviction “je ne vois pas d’autre candidat que Bouteflika, et je ne vois pas une autre personne qui peut aider l’Algérie en dehors de la personne du Président Bouteflika” en ajoutant “j’ai jamais demandé un retour pour mon soutient. En 2004, j’ai soutenu Benflis et en 2014 j’ai soutenu Bouteflika sans contrepartie, demandez à Benflis et à la famille Bouteflika”.

L’on se rappelle qu’en 2014 Ennahar TV a été ouverte à tout le monde à condition de ne pas s’attaquer à un autre candidat ni au Président de la République. Et ce sera le cas pour cette année aussi, précise le premier responsable de la chaîne d’information.

Dans ce contexte, le patron du groupe souligne que sa chaîne avait subi beaucoup de critiques sur sa façon de couvrir les élections. Par ailleurs, il a fait savoir que des personnes qui s’en prenaient à la chaîne par le passé ont fini par changer d’avis, à l’instar du candidat Ghani Mehdi, et cela démontre le professionnalisme de la chaîne.

De l’histoire ancienne

Pour l’incident entre Ennahar et le DRS, le PDG du groupe médiatique précise que c’est de l’histoire ancienne, non sans manquer de rendre hommage à l’institution militaire avec tous ses corps.

Il indique que “des parties veulent pousser le groupe dans des dossiers de corruption. Mais on est propre et celui qui a des preuves qu’il les présentent à la justice”.

Ali Ghediri et Rebrab

En ce qui concerne le candidat à la candidature Ali Ghridi, le même journaliste a tenu à démentir les rumeurs selon lesquelles il aurait conclu un pacte avec lui ni aucun autre d’ailleurs: “je tiens à démentir les informations faisant état d’un pacte que j’aurai passé avec Ali Ghediri que je ne connaissais pas. J’ai entendu parler de lui depuis deux mois, suite à ses sorties sur les réseaux sociaux et sa candidature à la présidentielle”.

Pour ce qui est de Issad Rebrab il a expliqué que la relation est bien celle d’un annonceur et un média, car l’homme d ‘affaire est un investisseur qui a réussi et dont la fortune est exploité en Algérie. Sans plus ni moins.

Commentaires
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revue de presse

Revue de presse algérie

Programme TV

  • 21:00 Foot Show
  • 19:25 Kolchi adi ii
  • 20:45 Questions d'actu
  • 21:00 Iftah Kelbek

    A lire

    Media World

    Publicité

    Facebook