Suivez nous
paysage médiatique journalistes de l'EPTV manifestations entv paysage médiatique journalistes de l'EPTV manifestations entv

Journaux

Le paysage médiatique Algérien décortiqué par « Le Monde »

Publié

le

La mutation et le changement de ligne éditoriale des médias publics Algériens se font remarquer. Pas juste localement mais à l’étranger aussi. Puisque le quotidien « Le Monde » a réservé dernièrement un long reportage sur ce changement observé quelques temps après le début du Hirak, en faisant au passage des révélations  fracassantes.  

En effet, le reportage en question dresse le portrait du paysage médiatique, notamment les médias publics. En l’occurrence la radio nationale,  la télévision publique ENTV ainsi que l’APS. Qui ont procédé à un changement de leur ligne éditoriale grâce à différents sit-in tenues.

Ainsi, on évoque la mutation de la chaîne 3, qui désormais; réalise des reportages sur le hirak; croise ses sources et invite des opposants pour apporter la contradiction aux sources officielles dans les débats. Ce qui voudrait dire pour le journaliste du Monde que « le ton de la Chaîne 3 a gagné en objectivité ».

Ainsi, pour le Monde « le véritable déclic intervient le 1er avril, lorsque le président Bouteflika annonce sa prochaine démission ». La justification étant que dès le lendemain, l’émission matinale de la Chaîne 3; « l’invité de la rédaction », a reçu  l’opposant Abdelaziz Rahabi « une première ». Depuis, aucune info ne semble passée sous silence. Pas même celle évoquant les ministres chassés de plusieurs villes par la population qui refuse de reconnaître le gouvernement ».

paysage médiatique : Soufiane Djilali évince Tewfik Khelladi de l’ENTV

Un journaliste qui s’est confié au rédacteur de l’article, lui avoua qu’au début des années 2000, il lui est arrivé à deux reprises, à l’occasion de voyages à l’étranger, d’être invité à un briefing du président qui prenait rapidement la forme d’une dictée. « Bouteflika avait à cette époque clairement expliqué, y compris en conférence de presse, qu’il était le rédacteur en chef de l’APS ». Depuis, l’Agence officielle a bien changé. Puisqu’elle relate les marches réprimées des étudiants et les solutions de sortie de crise préconisées par l’opposition. Ou encore le refus de cette dernière de participer le 4 juillet aux « élections frauduleuses » annoncées.

Apportant une révélation de taille, le journaliste, se basant sur ses sources, indique que le passage du président du parti Jil Jadid, Soufiane Djilali le 24 mars dernier sur l’ENTV ; où il a déclaré en direct que le président n’avait pas le droit de se faire soigner à l’étranger ; serait en partie responsable du licenciement, dès le lendemain, de Tewfik Khelladi, directeur général de l’ENTV.

Les chaines « Off-shore » ne sont pas fiables

Abordant le paysage audiovisuel, son ouverture, et la création d’une multitude de chaines Tv, l’article rapporte les déclarations du professeur à l’école supérieure de journalisme, Belkacem Mostefaoui qui souligne que ces chaines « ont été le produit d’une alliance contre nature, d’un point de vue éthique, entre des hommes du clan dominant [Bouteflika et sa famille] et des affairistes enrichis principalement grâce aux passe-droits du système ». Ajoutant, que depuis la chute de Abdelaziz Bouteflika « les dirigeants de ces chaînes ont développé de formidables capacités à s’aligner derrière les hommes liges du clan successeur ».

Commentaires