Suivez nous

Médias

Comment reconnaître les Fake news ?

Publié

le

Elles pullulent sur la toile et polluent le fil de l’actualité. Elles se sont les fake news, Infox, ou fausses nouvelles. Des  informations mensongères délivrées dans le but de manipuler ou tromper un auditoire. Une pratique qui s’est intensifiée à l’ère d’internet, avec les blogs et les réseaux sociaux. Elles peuvent émaner d’individus, de médias, d’homme d’État ou d’un gouvernement, dans le but d’obtenir un avantage qu’il soit financier, idéologique ou politique.

La fake news est la descendante directe de la rumeur et de la calomnie, une pratique utilisée depuis des millénaires. «Les mensonges éhontés font partie du discours politique depuis l’antiquité grecque et romaine», estime l’historien américain Robert Zaretsky de l’Université de Houston.

De son coté le professeur Robert Darnton de Harvard trouve chez Procope de Césarée de premières traces de fake news : cet historien byzantin du 6e siècle avait truffé d’informations douteuses son Histoire secrète de l’empereur Justinien, sans doute pour nuire à sa réputation.

 Au VIe siècle avant notre ère, le général et stratège chinois Sun Tzu expliquait dans l’Art de la guerre toute l’importance de la tromperie et de la duperie dans la conduite d’un conflit. Il insistait notamment sur la nécessité de trouver un compromis entre vérité et mensonge, afin de rendre les fausses nouvelles les plus crédibles et efficaces possibles.

La désinformation comme nouvelle arme de propagande

Ces conseils ont été bien appliqués lors des dernières élections présidentielles Américaines opposant Hillary Clinton à Donald Trump. C’est cette année là que l’expression fake news a été popularisée.

Les deux candidats décrédibilisaient leurs rivales à coup de fausse infos, publiées sur les réseaux sociaux et partager de manière virale.

Aujourd’hui, des sites internet et même des médias traditionnels n’hésitent pas à distiller quelques fake news pour vendre plus de papier,  ou susciter plus de clique et de partage.

En Algérie, la dernière fake news qui a provoqué un vive émoi, est celle affirmant que l’imam d’une mosquée de Kouba, ait refusé d’accomplir la prière des morts sur la jeune Sofia Ali Agha, 12 ans, décédée lors du concert de  l’artiste Soolking. Une information largement  relayée, y compris par des journalistes professionnels, sans avoir pris le temps de vérifier. Pourtant, la famille de la victime habite la capitale, il aurait été facile d’envoyer un reporter pour vérifier les faits.

Il a fallu attendre le lendemain pour avoir un démenti de la famille, qui viendra mettre un terme à cette infox. Et cette histoire, n’est pas un cas isolé. Souvent des journalistes Algériens, notamment ceux, travaillant dans des médias manquant de moyens, se tournent vers les réseaux sociaux pour puiser leurs informations. Une arme à double tranchant puisque l’instantanéité des réseaux sociaux, peut aussi bien vous donner un scoop, qu’une fake news dont les conséquences peuvent être fâcheuses

Comment reconnaître une vraie news d’une fausse ?

Si l’on veut bien s’informer, il faut apprendre à débusquer les fake news, pour cela quelques indices peuvent nous aider à y voir plus clair :

  • Le titre : Pour interpeller un maximum de lecteurs, l’auteur de la fake news utilise très souvent un titre racoleur. Il est généralement écrit en majuscule avec, en plus, des points d’exclamation.  
  • La source : Qui  publie cette information ? Est ce que le site est un média connu, ou au contraire la page personnelle d’un inconnu?
  • Les 5 W : principe de base du journalisme, les 5 W nous informent sur l’événement : où, quand, comment, qui et quoi ? Le texte doit  mentionner des lieux exacts ou une date précise. Un minium pour donner du crédit à l’information.
  • Vérifier les photos et vidéos : Avec Google Images, on peut savoir si  une photo a été détournée de son véritable contexte ou si elle a été retouchée. Il suffit de la copier et la coller sur Google Images pour faire une recherche inversée.

Fakes news : la contre attaque s’organise

Pour lutter contre les fausses nouvelles et limiter leur propagation, des sites dits de  fact checking– ou vérification des informations ; ont vu le jour depuis quelques temps. Leur mission, débusquer les fake news sur internet  et les démonter ; en remontant à la vraie source de l’info ou de la photo.

Parmi ces sites, on trouve Hoaxbuster,  le « Décodex » du journal Le Monde, ou encore l’application FiB, qui permet de détecter les fausses informations sur Facebook. En Algérie, une page facebook s’applique à démonter les fake news Fake news dz.

En Allemagne, on est allé plus loin. La loi contraint tous les sites Web à supprimer les fake news de leurs pages.  Ils ont 24 heures pour agir après la découverte de contenus qui paraissent illégaux. Faute de quoi, ils risquent des amendes pouvant aller jusqu’à 50 millions d’euros.   

Commentaires

Revue de presse

Revue de presse algérie

Programme TV

  • 21:00 Foot Show
  • 19:25 Kolchi adi ii
  • 20:45 Questions d'actu
  • 21:00 Iftah Kelbek

    A lire

    Media World

    Publicité

    Facebook